Du « samusocial Île de Cayenne » au « samusocial Guyane » : un changement de dénomination riche de sens sous la présidence du Docteur Emmanuelli

Les 28 et 29 novembre 2017, le Docteur Xavier Emmanuelli interviendra en tant que Président d’honneur lors d’une assemblée générale extraordinaire en Guyane dans le cadre d’un changement de nom et de statut : le samusocial de l’Île de Cayenne devient le Samusocial de Guyane.

 

Ce changement, qui survient plus de quatorze ans après la création du Samusocial en Guyane, rendra pérenne l’évolution des missions et services développés par ce samusocial tout en lui donnant la légitimité d’étendre ses actions à l’ensemble du territoire guyanais.

 

L’assemblée sera suivie de la célébration des 10 ans du CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) et d’un séminaire intitulé « le SAMUSOCIAL GUYANE au cœur de l’exclusion sociale ou au cœur de l’inclusion sociale ».

Depuis novembre 2003, le Samusocial Île de Cayenne intervient dans l’aide et l’accompagnement des personnes en grande précarité ou en situation d’exclusion sociale. Dans cette optique, une Equipe Mobile d’Aide (EMA) a été mise en place pour aller à la rencontre de ces personnes afin d’évaluer leurs situations médico-psychosociales, de dispenser des soins sur leurs lieux de vie, d’assurer un suivi infirmier et d’établir un bilan social de leurs situations afin de pouvoir les orienter vers les structures adaptées.

 

Le Samusocial Île de Cayenne joue également un rôle d’animateur de réseau, en rencontrant les partenaires agissant contre l’exclusion et en les mobilisant sur des problématiques touchant leur public. L’association est l’un des acteurs majeurs du champ social guyanais, notamment du fait de ses forts partenariats avec les acteurs associatifs et institutionnels (tutelles de l’Etat, région, communes de Cayenne et de Matoury).

 

Depuis sa création, le Samusocial a étoffé son offre de services en mettant en place :

– un CHRS avec une capacité d’accueil de 30 places ;

– 6 places de Lits halte Soins santé ;

– la gestion du SIAO (Services Intégrés d’Accueil et d’Orientation) ;

– le numéro d’appels 115 Guyane.

 

Ce numéro est aussi, depuis le 1er janvier 2014, le numéro départemental de référence d’écoute téléphonique et d’orientation à destination des personnes victimes de violences (incluant les violences conjugales et sexuelles), de leur entourage et des professionnels concernés.

 

Depuis une quinzaine d’années, le développement socio-économique et démographique de la Guyane s’est accompagné d’une augmentation et d’une visibilité accrue de la grande exclusion, notamment sur l’Ile de Cayenne. La Guyane souffre d’une insuffisance d’équipements sanitaires et sociaux. De fait, les personnes vivant à la rue n’ont pas accès aux structures d’aide de droit commun, peu nombreuses et surchargées.